Thalass’Agile : une expérience réflexive hors du commun

Il y a des périodes où l’on a besoin de prendre du temps pour soi. Pour faire acte de ce que l’on a vécu, prendre du recul et se donner des perspectives. Ce fut mon cas il y a quelques mois, en Juin 2021.

En effet, comme pour beaucoup de personnes, le confinement a été éprouvant, tant du point de vue personnel que professionnel. Cela a d’ailleurs remis en cause beaucoup de bases sur lesquelles je m’étais appuyé. 

On peut ajouter à cela ma sortie de mission qui a généré en moi un lot de questions sur mon avenir : 

Est-ce que j’ai toujours envie de faire ce que je fais ? 

Suis-je toujours aligné avec mon métier ? 

Quel genre d’accompagnant est-ce que je souhaite être ?

C’est alors que Christophe Keromen me propose de participer à Thalass’Agile, un séminaire  qu’il organise chez lui, à la Trinité-sur-mer, pour prendre du recul sur son identité de “coach Agile”

En effet, les questions que je mentionne appartiennent au secteur 3 de la boussole de Martine Volle cartographiant les sujets abordés en supervision :

Boussole simplifiée Supervision

Christophe faisait le constat qu’il n’abordait que trop peu ces questions dans le cadre de ses supervisions individuelles ou collectives. C’est ce qui l’a amené à proposer ce séminaire dédié au secteur 3.

Le timing était bon, la période propice et changer d’air ne pouvait que me faire du bien ! 🙂

Je vous propose dans cet article un aperçu de cette expérience réflexive hors du commun !

Vivre une expérience de supervision

caroline-veronez-bbjmFMdWYfw-unsplash

Christophe décrit son séminaire comme “supervisant et iodé”. Malgré tout l’intérêt que je peux avoir pour le sel, c’est la dimension de supervision qui m’intéressait tout particulièrement. Déjà parce-qu’il en parle tout le temps en ce moment, mais aussi car c’est quelque chose qui restait toujours un peu abstrait pour moi.

Des définitions qu’il emprunte pour décrire la supervision :

La supervision est l’espace dans lequel l’acteur prend comme objet de son travail la manière dont il décide du sens de son environnement et dont il décide de son action. 

– Denis Bismuth

Ma compréhension est que le supervisé s’observe à la fois en train de prendre ses décisions (sens) et de mettre en oeuvre ses actions (geste). Il s’interroge sur le pourquoi de cette décision (non conscient, influence de l’expérience et donc limitation des automatismes) et les autres options qui auraient été possibles.

La supervision est donc un cadre, un espace créé par le superviseur, qui permet de prendre ce recul qu’il n’est pas toujours possible d’avoir par soi-même.

La supervision permet au professionnel d’un métier, membre d’un groupe, de sortir de l’exercice solitaire de sa profession, de créer du liant avec avec ses confrères en s’appuyant sur les valeurs communes de sa profession tout en s’assurant d’une meilleure posture déontologique. 

Elle permet également de développer la qualité de sa pratique professionnelle et de répondre de manière plus efficiente aux demandes liées à son métier.

– Emilie Devienne

La supervision peut être individuelle mais également collective. Ce séminaire sera l’occasion d’expérimenter un peu les deux même si les ateliers vont avoir tendance à être menés en collectif.

Un séminaire réflexif

juan-rumimpunu-nLXOatvTaLo-unsplash

Lorsque j’ai posé la question du contenu du séminaire à Christophe, il m’a indiqué qu’il avait prévu des ateliers réflexifs, ce qui restait pour moi un peu vague. 

Je comprenais bien la notion de réflexion – c’était un peu pour ça que je venais – mais je n’avais encore pas participé à des ateliers où la réflexion était l’intention et non pas le moyen d’atteindre autre chose.

On est alors typiquement dans une manifestation de l’adage : 

L’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage.

J’étais curieux de voir ce que cela allait donner. 

Jour 1 : Coach, qui es-tu ?

ThalassAgile Agenda Vendredi

Nous démarrons la journée par l’arrivée de tous les participants. Il s’avère que nous nous connaissons déjà et c’est avec un certain plaisir que nous nous retrouvons dans un cadre différent des conférences agiles ou autres événements professionnels. 

À peine arrivés que déjà on parle des pauses : les agilistes sont bien là ! 😛

Nous nous réunissons ensuite devant le poster Agenda se trouvant à l’entrée pour avoir un avant-goût de ce qui nous attend.

Pour les non bretons, voici la traduction du proverbe écrit en rouge :

Nourris bien ton corps, ton âme y restera plus longtemps.

Ouverture

Ouverture

Après l’effervescence des retrouvailles nous démarrons par une session d’hypnose animée par Frédérique Toutain. Cela permet de nous mettre dans de bonnes dispositions pour appréhender la suite des événements. C’est un rituel que nous reproduirons chaque début de journée.

On nous demande ensuite ce qui est important pour nous et ce qui fait que nous sommes là. Chacun partage à tour de rôle des histoires très touchantes et très personnelles. On y parle de collier, de timing, de voir et de croire, de bonnes excuses, de cadeaux, d’expérience… 

Cette expression de vulnérabilité me faisait dire que nous avions bien à faire à de vraies personnes et non pas à des masques. C’était un petit peu comme si on était hors du temps, dans une bulle d’amour de soi et de respect de l’autre. Et ce n’était que le début !

J’étais tout de même très surpris du niveau de sécurité psychologique qui s’était installé. Je me sentait moi-même en confiance pour m’ouvrir au groupe sans appréhension particulière.

 

Atelier : Introspection

Démarrage Séminaire

Notre inclusion terminée, Christophe rappelle le cadre général du séminaire, quelques règles de fonctionnement et nous présente notre première activité.

Dans un premier temps, il nous donne un document sur lequel coexistent des citations et un certain nombre de questions. Ce sera notre base de réflexion individuelle pour les trente prochaines minutes afin de commencer notre introspection. Il nous partage que l’objectif est d’interroger nos convictions !

Lorsque j’ai lu une première fois les questions, je me suis dit que cela allait être rapide car j’avais l’impression de déjà avoir les réponses. Et pourtant, quand je me suis véritablement plongé dedans, je me suis découvert à répondre de manière plus fine, plus approfondie, voire même à re-questionner certaines de mes certitudes. C’est peut-être l’effet d’écrire à la main qui m’a poussé à préciser mes idées.

Cette phase m’a fait rentrer dans ma bulle où j’ai pu me centrer sur moi, en sécurité. Après coup, je pense que j’ai ressenti cette sensation de “flow”, cette impression d’être hors du temps. Réfléchir sur soi est finalement plaisant lorsque l’on se prête à l’exercice.

Le temps est d’ailleurs passé tellement vite que je n’ai même pas pu aller jusqu’au bout des questions ! 🙂

D’ailleurs en parlant de questions, voici un extrait pour que vous puissiez vous faire une idée :

Quelles sont les motivations d’être “coach agile” ?

En quoi cette profession est une quête de moi ?

Accompagner l’autre est pour moi une réponse à quoi ?

Où en suis-je dans l’évolution “qu’est-ce que je veux pour moi” à “qu’est-ce que je veux pour l’autre ?”

Quel type d’accompagnant as-tu envie d’être ?

Vous pouvez retrouver certaines de ces questions réflexives et d’autres dans le eBook “Coach agile, qui es-tu ?” sur la page “partages” du site de Christophe.

Atelier : Histoire de vie

Histoire de vie

De retour en groupe, nous enchaînons sur un travail autour de notre histoire de vie

Christophe nous présente ce concept inspiré des pratiques narratives où nous allons devoir matérialiser sur un poster différents éléments :

  • Un chemin représentant chronologiquement les événements marquants de notre parcours professionnel. On réfléchit aussi aux compétences que l’on a développées, sur les valeurs que l’on a exprimées…
  • Des rochers, rivières ou montagnes symbolisant les obstacles que l’on a surmontés. On réfléchit à la manière dont nous avons réussi à dépasser ou contourner ces obstacles, qui a pu nous y aider…
  • Une boussole autour de laquelle on va inscrire nos valeurs clés, nos croyances fortes et les grands principes qui ont guidé notre vie professionnelle.
Après chaque exploration d’expérience, nous remplissons :
  • Un kit de survie contenant tout ce qui nous a permis d’en arriver là et ce sur quoi on peut compter pour la suite. C’est un petit peu comme un recueil de nos forces sur un segment un peu plus large.
  • Un cercle de soutien dans lequel on va inscrire le nom des personnes qui nous ont permis d’arriver jusqu’ici. 
Poster Histoire de vie

Chaque personne s’attelle alors à construire ce résumé d’une vie en une image. C’est comme une invitation à un voyage intérieur nous permettant de faire le point et d’exprimer notre gratitude aux personnes importantes de notre vie.

J’avais eu l’occasion de le faire dans cet article il y a maintenant près de 5 ans sans les nommer mais cela m’a donné envie de leur faire hommage à nouveau, cette fois-ci sans détour. 

Ainsi, un grand MERCI à Florent LothonFabien MauryGonzague GuespereauVincent SauleLaurent MorisseauCéline Stauder et Christophe Keromen pour votre générosité à mon égard et pour avoir su, à votre manière, contribuer à me permettre d’être qui je suis aujourd’hui.

Partage Histoire de vie

Nous partageons ensuite au reste du groupe nos oeuvres, en temps limité, pour permettre à chacun de pouvoir s’exprimer. 

C’est une opportunité pour la personne qui présente de dire à haute voix les choses et ainsi de les ancrer encore plus dans sa conscience. Pour les autres, c’est la possibilité de découvrir des parcours de vie riches et variés avec lesquels ils peuvent entrer en résonance.  

Balade en bord de mer

Bord de mer

Nous enchaînons par une marche collective en bord de mer. C’est l’occasion de pouvoir ouvrir le champ des discussions suite à ces premiers ateliers d’introspection, très riches. 

Cela fait du bien de prendre l’air, de profiter du paysage tout en continuant un petit peu à voyager intérieurement, avec des pensées qui infusent tranquillement 🙂

Nous terminons ensuite cette première journée de séminaire par un repas convivial en commun préparé par nos hôtes avec Malo en chef cuisinier !

Jour 2 : Coach, les zones d'ombre

Ballade J2

Cette 2ème journée débute par une balade matinale pour les plus courageux à la découverte  des oiseaux de la réserve à proximité. De retour, nous partageons un petit déjeuner ensemble où de nombreux sujets de discussions commencent à émerger. 

Ce sont également ces moments informels qui ont de la valeur car c’est là où nous partageons ce qui est important pour nous. On s’ouvre aux autres tout en s’enrichissant mutuellement des différents points de vue.

Christophe nous présente le cadre de cette seconde journée :

Thalass'Agile Agenda Samedi

L’atelier réflexif du jour va tourner autour de nos zones d’ombres. D’ailleurs en me réveillant ce matin là, je ne sais pas pourquoi une phrase m’a tourné dans la tête :

C’est lorsque ce qui est important pour nous devient trop important que nous exprimons notre part d’ombre.

– Olivier My, dans un élan réflexif matinal 😛

Atelier : Ombre et Lumière

Eclipse

Dans cet atelier, comme la veille, Christophe nous propose d’étudier un recueil d’écrits qu’il a pré-selectionnés. L’idée étant de s’en imprégner pour voir ce qui va résonner.

Certaines phrases m’ont particulièrement marquées, comme :

Connaître son ombre est essentiel dans les métiers de l’accompagnement car tout autant qu’une trop forte lumière, l’ombre aveugle.

– Florence Lamy & Michel Moral, “Les outils de la supervision.”

Quelques exemples d’ombres qui m’ont apparu importantes à garder en tête :

  • Infliger le bien
  • Être un sauveur
  • Plaquer ses propres croyances sur autrui
  • Désir d’omnipotence
  • Besoin de pouvoir et d’emprise

Il y a une fissure en toute chose. C’est par là que peut pénétrer la lumière.

– Leonard Cohen

Cette phrase m’a tout particulièrement marquée. En effet, elle m’a amené à penser en corollaire que la lumière ne peut apparaître que si une fissure le lui permet. 

Il ne pourrait donc pas y avoir de lumière sans qu’il n’y ait une fissure ? Cette idée me toucha tout particulièrement et m’amena à explorer de nouveau mon passé pour en découvrir d’autres aspects.

Travail en sous groupe

Par la suite, nous nous regroupons en petits groupes pour échanger sur ce que ces éléments nous ont évoqué. Les échanges sont riches et teintés de l’expérience de chacun ce qui ouvre encore plus la voie à une réflexion intérieure plus poussée. En tout cas, c’est ce qui s’est passé de mon côté.

Nous sommes par la suite libérés pour profiter de l’après-midi qui par chance s’avère être ensoleillée. 🙂

Processus de régulation

Régulation

Comme dans toute aventure, il y a des imprévus. Et il y en eut un de taille. En effet, nous étions censés revenir à 18h30 pour expérimenter le GAR (Groupe d’Analyse Réflexive), un processus de supervision collective. Mais à 19h, une partie du groupe n’était toujours pas revenue.

Lorsque le groupe s’est enfin réuni autour de 19h30, Christophe a proposé d’effectuer un processus de régulation. C’est une pratique d’accompagnement de collectif (par exemple management), de coaching (y compris sportif) et de supervision. Son but est de travailler sur la qualité du lien dans le groupe et une manière de pouvoir exprimer son ressenti. 

Ce fut un moment particulièrement fort pour moi pour différentes raisons :

  • J’ai été impressionné par la capacité de Christophe à adapter le contenu du séminaire pour qu’il reste apprenant pour les participants malgré tout.
  • De plus, étant particulièrement impactée par ce retard par rapport à l’agenda prévu, l’équipe encadrante (Christophe, Frédérique et Malo) s’est prêtée à un exercice loin d’être évident. L’expression de leur ressenti et de leurs émotions par rapport à cet événement, sans jugement ni accusation est la preuve d’un engagement fort de leur part, dans un cadre de sécurité suffisant pour s’exprimer librement.
  • N’ayant pas été avec le groupe de participants en retard, je me suis retrouvé dans la posture du Marginal Sécant. J’ai oscillé entre mon positionnement dans le groupe et hors du groupe sans réussir à trouver d’équilibre. Christophe nous en avait parlé quelques heures plus tôt et j’ai pu le vivre malgré moi en conditions réelles !
Nous avons pu ensuite clôturer cette journée à nouveau richeéprouvante, mais terriblement apprenante, par un repas détendu et convivial.

Jour 3 : Cheminement et Perspectives

Menhirs

Cette dernière journée commence par une balade matinale, ce coup-ci à la découverte des menhirs propres à la région. De retour pour le petit déjeuner, nous échangeons sur le programme de cette dernière séquence, fortement impacté la veille.

Expérimenter le GAR

GAR

Nous décidons collectivement d’expérimenter le GAR que nous n’avons pas vu la veille et je me porte volontaire pour le rôle d’exposant.

On pourrait penser en regardant le processus du GAR qu’il ressemble beaucoup au processus de Co-Développement. Il y a des similitudes effectivement. La grande différence que j’ai pu y voir est que l’intention du GAR n’est pas de trouver un plan d’actions pour le client mais de travailler sur la résonance du groupe à l’histoire racontée par l’exposant. 

C’est en tout cas ce que j’ai vécu.

  • Suite à l’exposition de mon récit, le partage des ressentis de mes pairs m’a permis de voir mes propos sous un autre angle.
  • Cela m’a donné envie d’apporter certains compléments et ressentis pour agrémenter mon histoire.
  • Les hypothèses et alternatives proposées par le groupe m’ont fait prendre du recul pour élargir de nouveau mes perspectives.
  • La formulation de mes apprentissages m’a permis de continuer mon cheminement et d’affiner ce que j’ai considéré comme étant une piste à suivre.

Le rôle du superviseur est clé pour structurer la conversation et garantir l’environnement de sécurité pour des échanges libres et ouverts. Une expérience particulièrement forte de mon côté qui m’a permis de mieux comprendre le processus de supervision collective. 

J’ai beaucoup appris en étant dans le rôle de l’exposant mais je suis persuadé que l’on apprend tout autant dans le rôle des pairs ! 🙂

Atelier : Aller de l'avant

Debrief cheminement

Enfin, Christophe propose de reprendre notre poster d’expérience de vie sur lequel nous avions volontairement laissé de l’espace.

Il nous invite à reprendre l’ensemble de nos réflexions et à en matérialiser les conclusions. Une manière d’entrevoir la suite que l’on veut donner à notre chemin. Nous repartons ainsi dans notre quête exploratoire et créative avant de revenir tous ensemble et partager nos perspectives.

An eil amzer a vev an all.

La seconde période nourrit l’autre (à la fin d’une époque en vient une autre différente)

– Proverbe Breton

Conclusion

Thalass'Agile Groupe 0

Pour conclure, je dirais que ce séminaire fut riche en émotions, particulièrement apprenant et enrichissant. Cela tant par les participants que par l’équipe d’encadrement qui a su prendre soin de nous comme leurs invités. 

J’étais arrivé en ayant perdu mon étoile et j’en repars avec le regard plus confiant sur mes prochaines étapes. En effet, j‘ai pu déposer mes questionnements importants et trouver des pistes de cheminement grâce aux résonances des travaux individuels avec les moments collectifs

La valeur que j’y vois pour un coach agile est multiple :

  • se donner un espace de respiration pour prendre soin de lui,
  • affiner son propre style tout en restant aligné avec sa personne, ses valeurs et ses envies,
  • partager des conversations apprenantes avec des professionnels du métier,
  • vivre une expérience de supervision dans un cadre sécurisé.

En effet, Christophe nous fait profiter de son expérience et de sa capacité à réunir des références pour nous aider à prendre du recul et à nous questionner. Le tout chez lui, rendant l’aventure plus intime, plus personnelle et plus humaine

Merci également à Frédérique pour ses apports et à Malo pour son travail de l’ombre !

Ce qui est écrit dans cet article est le fruit de mon vécu et ne correspond pas à l’intégralité de l’expérience. En effet, certaines choses méritent de rester là où elles ont eu lieu.

Si vous êtes à la recherche d’une expérience hors du commun dans un cadre agréable et avec des hôtes aux petits oignonsThalass’Agile est fait pour vous ! 😉

Teaser Video

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Olivier MY

Olivier MY

Issu d'un cursus ingénieur, je me suis vite rendu compte que mes appétences et compétences tournaient plus autour de l'humain que de la technique. Je suis alors devenu Coach Agile et Coach Professionnel car j'ai toujours voulu contribuer à rendre le monde meilleur. J'accompagne aujourd'hui des individus, des équipes et des organisations vers une meilleure compréhension d'eux-mêmes afin de bâtir ensemble le futur qui leur correspond.

Commentaires

4 réflexions sur “Thalass’Agile : une expérience réflexive hors du commun”

  1. Merci beaucoup Olivier pour ce témoignage personnel, sincère et éclairant sur le voyage proposé lors de ces 3 jours de séminaire…
    J’espère qu’il suscitera des envies qui permettront à d’autres de vivre ces moments d’exploration.
    Je serais ravi aussi si ce moment partagé a contribué à une meilleure compréhension de toi-même afin de bâtir un futur qui te correspond 😉

  2. Merci Olivier pour ce partage toujours très généreux en détails et en images. L’approche donne très envie sous forme de séminaire court, immersif et la période est effectivement propice pour les coachs agiles 🙂 J’espère que l’été aura prolongé les réflexions pour avancer vers ce que tu veux vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Teamwork

Team Building et Matrice Give and Take

Au cours d’une discussion avec Guy Lerat Jr qui me partageait ses aventures d’accompagnement, j’apprends qu’il va devoir organiser un Team Building important pour une …

LIRE PLUS
Photo by Jamie Templeton on Unsplash

Workshop : Améliorer sa posture de conseil

Dans le domaine du coaching Agile se pose souvent la question de la posture de coach. Dois-je être plutôt en posture basse (questionnement, prise de …

LIRE PLUS
Photo by Irina Iriser on Unsplash

L’échec du modèle Spotify

Il y a des articles comme cela qui chamboulent un peu les idées reçues et qui permettent de prendre un peu de recul. C’est le …

LIRE PLUS

Une expérience de facilitation à distance

Dans cette période de confinement où les interactions physiques sont limitées, nous sommes dans l’obligation d’animer nos ateliers à distance à l’aide d’une multitude d’outils. …

LIRE PLUS

Un atelier de clarification de rôle

Transformation Agile petite ou grande échelle, la question des rôles est une problématique assez commune. Pas qu’elle m’apparaisse comme normale, mais souvent car c’est la …

LIRE PLUS

Polarity Management : pour plus d’empathie dans la résolution de problèmes complexes

Trouver des solutions à des problèmes est une activité quotidienne autant dans notre vie professionnelle que personnelle. Il arrive cependant souvent que nous soyons pris …

LIRE PLUS
Retour haut de page

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique relative aux cookies.

Prenons contact