Cynefin, complexité et un peu plus (Partie 3)

Dernier article de la série sur Cynefin, abordant brièvement 3 concepts clés : l’exaptation, la cohérence et la co-évolution.

L’exaptation

plastic-bag-car

Utiliser une chose conçue pour une raison et l’utiliser à une fin totalement différente.

L’exaptation ou « Management pour la sérendipité » est décrite par un exemple :

  • Lors des inondations de Bangkok (prédictibles 3-4 jours à l’avance), une personne a utilisé le sac plastique d’un grand meuble pour y rentrer sa voiture et en a scellé le bout pour éviter que cette dernière ne soit détruite par la montée des eaux. Maintenant à Bangkok, chaque garage possède un sac plastique fait spécialement pour l’occasion et cela a créé une véritable industrie.

Il fait le parallèle avec Apple qu’il décrit comme les maîtres de l’exaptation. En effet, ils n’inventent pas tant que ça mais trouvent plutôt des utilisations complètement différentes de ce que d’autres ont inventé à d’autres fins.

L’exaptation est une stratégie bien plus performante pour l’innovation que l’adaptation car elle produit un changement plus rapide.

Il serait donc intéressant de créer dans le monde du développement logiciel des moments d’exaptation par l’intéraction du logiciel avec l’humain, interaction primordiale pour générer des utilisations nouvelles ou inattendues à partir des capacités existantes : on pourrait alors parler de développement stratégique.

Cela implique que l’architecture doit également être conçue pour permettre l’exaptation avec un bon échafaudage, une bonne granularité des objets et de plus petits éléments interagissant librement dans des structures en réseaux.

Il faudrait alors arrêter de penser au développement logiciel comme un processus industriel (un concept linéaire) mais plutôt comme une provision basée sur du service, un processus évolutionnaire. Le fait est qu’un grand nombre de méthodes Lean Agile empruntent trop du monde industriel et créent des processus linéaires sans véritable capacité d’adaptation.

Dave précise avec humour que de prendre un processus linéaire et de le dessiner en cercle, ou de l’effectuer plus vite ne le rend pas moins linéaire !

La non linéarité nécessite du parallélisme et une approche complètement différente.

La cohérence

Satisfaction-Client-La-cohérence-du-parcours-client-renforce-la-satisfaction

La cohérence est à mi-chemin entre « on sait que c’est vrai » et « c’est un mystère ».

L’exemple pris pour décrire ce concept est : la toile d’araignée tôt le matin. On peut toujours voir des patterns cohérents mais ils ne sont plus parfaits.

En effet, nous devons souvent prendre des décisions en nous basant sur des évidences qui sont cohérentes et non absolues. C’est un concept clé par exemple dans les exigences utilisateurs car si l’on a de la cohérence alors on expérimente et on prototype; si je n’en ai pas, je ne le fais pas.

La co-évolution

coevolution

La co-évolution est la formation de patterns lors de l’interaction entre un élément et un autre. Lorsqu’un pattern est formé, on ne peut pas retourner en arrière.

L’exemple pris pour décrire ce concept est la relation avec les adolescents :

Ce n’est pas lorsque votre enfant atteint l’âge de 15 ans que vous devez vous dire que vous auriez dû lui apprendre la discipline 10 ans plus tôt, c’est trop tard !

Vous pourriez vous dire : ma stratégie pour élever mon enfant n’a pas fonctionné, je vais appeller McKinsey pour faire un audit stratégique et nous allons identifier nos co-capacités. Sur cette base nous allons produire une série d’objectifs clairs et un plan de communication de manière à ce qu’entre-nous tout se passe mieux.

Pensez-vous que cela fonctionne ? Comment pouvez-vous imaginer que cela puisse en être autrement dans les entreprises ?

La réalité est que l’on traite toujours avec le présent et les perceptions du passé des personnes.

On traite alors toujours avec les conséquences des multiples co-évolutions du passé.

Conclusion

Les 3 notions abordées dans ce dernier article me font beaucoup de sens dans nos changements de modèles de pensée.

En effet, l’exaptation ne cherche pas à tout réinventer mais au contraire, elle se base sur ce que l’on connaît et s’ouvre un champ d’actions différent. C’est finalement ce que l’on voit beaucoup aujourd’hui que ce soit dans les domaines de l’innovation technologique mais également culturelle (musique, films…) : il y a peu de véritables nouvelles idées mais beaucoup de nuances dans ce qui existe déjà.

La cohérence nous permet de garder à l’esprit qu’en tant qu’être humain, nous n’avons pas besoin d’analyser l’intégralité des informations dont nous disposons pour prendre une décision. D’ailleurs, lorsque l’on essaie (pour tenter le risque zéro), on génère des comportements de paralysie de l’action. Ainsi, chercher la cohérence est une base pour pouvoir prendre une décision informée et découvrir au fur et à mesure, petit pas par petit pas, si ce chemin est le bon.

Enfin, la co-évolution est le concept derrière les contraintes flexibles des systèmes complexes. C’est pour moi un des grands challenges des systèmes de management actuels pour permettre le maintien d’une cohérence identitaire d’entreprise et l’épanouissement des collaborateurs dans leur mission.

Références

Partager

Olivier MY

Olivier MY

Issu d'un cursus ingénieur, je me suis vite rendu compte que mes appétences et compétences tournaient plus autour de l'humain que de la technique. Je suis alors devenu Coach Agile et Coach Professionnel car j'ai toujours voulu contribuer à rendre le monde meilleur. J'accompagne aujourd'hui des individus, des équipes et des organisations vers une meilleure compréhension d'eux-mêmes afin de bâtir ensemble le futur qui leur correspond.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Quelle taille de ticket pour mon Kanban ?

Une question récurrente lorsque l’on parle de flux est de connaître la taille d’un élément de travail. En effet, on part du principe que plus …

LIRE PLUS

L’origine fascinante du terme « Cérémonie Scrum »

Voici un des grands sujets de la communauté Agile concernant Scrum : parle-t-on de cérémonies ou d’événements ? Dans le Scrum Guide, on ne retrouve …

LIRE PLUS

Featureban : un atelier de simulation Kanban

Il existe un certain nombre d’ateliers pour illustrer la méthode Kanban. Cependant, la plupart d’entre-eux sont longs (au moins 2h) et nécessitent un matériel spécifique …

LIRE PLUS

Le Jeu des Prénoms

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir noyé(e) par les demandes, sans en voir le bout, et ce malgré tous vos efforts ? Vous n’êtes …

LIRE PLUS

Démarrage d’équipe – Focus interactions

Un exercice que je trouve déterminant et pourtant si souvent oublié dans le démarrage d’une équipe est la détermination du cadre d’interactions. J’entends par là …

LIRE PLUS

Individual Map : apprendre à se connaître en quelques questions

Dans le cadre de mes accompagnements d’équipe, je cherche constamment à développer les relations entre personnes. Cela passe notamment par une meilleure connaissance interpersonnelle. Un …

LIRE PLUS
Retour haut de page

Prenons contact